Les Horaires
Les Salles

Horaires:

Enfants

Mardi 18h30 à 19h30

Salle de la fonderie

Vendredi de 18h30 à 19h30 

Salle de la Milhusina


Ado et adultes:

Mardi 19h30 à 21h

Salle de la fonderie

Vendredi 19h30 à 21h

Salle de la Milhusina

Compétiteurs et initiés:

Jeudi 20h à 21h30

Salle de la fonderie

Dimanche matin

(se renseignez auprès du bureau)

1, rue de la locomotive

Mulhouse

la Salle de la Fonderie

1, rue de la locomotive

Mulhouse

La Salle de la Milhusina

11, rue des gymnastes

Mulhouse


lbboxing68@hotmail.fr

  • w-facebook
  • YouTube Social  Icon

Adultes:

 195€ short inclus

Enfants 13-17 ans:

140€

Enfants 6-12 ans:

140€ 

Les Tarifs
L'Accés

Salle de la Fonderie

Salle la Milhusina

© 2016 par SID pour LB BOXING

COMPRENDRE LA PERFORMANCE

Tous ces facteurs sont les fondements de la performance. Ils se révèlent plus ou moins importants selon la situation, les caractéristiques de l’athlète et du contexte de la compétition.

Par exemple, sur une phase de prolongation, rajoutée au terme d’un match ou d’un combat épuisant, le facteur physique peut faire la différence.

En revanche, sur une phase de « mort subite » qui sera très courte, c’est la capacité technico-tactique de l’athlète qui sera déterminante, dans le choix stratégique qu’il va prendre (attaquer, contrer, attendre…).

L’entraînement doit cependant prendre en compte tous ces facteurs et développer toutes les aptitudes correspondantes pour permettre à l’athlète d’optimiser sa capacité de réponse et de gestion dans n’importe quelle situation.

LE FACTEUR SOCIAL : facteur de performance ou de non-performance ?

Les points de vue de Damien DOVY et Tiffany FANJAT, tous deux champions du monde de Karaté, sur le facteur social se rejoignent et sont de ce fait intéressants. Selon eux, l’aspect social n’influence pas forcément la performance.

« Les aspects personnels et affectifs sont selon moi secondaires. Avant une performance, je ne suis pas forcément dans un état psychologique confortable, le fait d’être mal ou encore contrariée me rend même meilleure. » T.Fanjat

« Pour moi le facteur social n’est pas un facteur de performance mais peut devenir un facteur de non-performance. Les différents  soucis que j’ai pu avoir tout au long de ma carrière (argent, reconversion…) ne m’ont jamais empêché de performer. » D.Dovy

La notion de facteur de « non-performance » évoqué par D.Dovy est intéressante. Selon lui, une condition sociale saine et épanouie n’aide en rien la performance, en revanche une situation très perturbée peut altérer nos capacités.

Cette réflexion nous amène à la conclusion que selon les cas, et bien sûr les caractéristiques de l’athlète, un facteur peut se révéler être relatif à la performance et/ou à la non-performance.

Matthieu Verneret

Références :

Les techniques et méthodes de l’entraînement sportif – F.TRILLES – édition CNFPT 2002 ; Dictionnaire des APS – J.FERRE, B.PHILIPPE, P.LEROUX, B.SANOU – édition Amphora 1998 ;

Manuel de l’Educateur Sportif, préparation au brevet d’Etat 1er et 2ème degrés – G.CAZORLA E.THILL, R.THOMAS, J.CAJA – édition Vigot 1997

LES 6 FACTEURS CLÉS DE LA PERFORMANCE

En sport de haut niveau, on peut regrouper les facteurs qui influencent la performance et les résultats en plusieurs catégories, c’est ce que l’on appelle les « facteurs de performance ». En effet, la performance en compétition résulte d’une utilisation optimale des différents éléments permettant aux athlètes de s’exprimer à 100% de leurs capacités. L’analyse de ces facteurs permet d’élaborer des stratégies d’entraînements spécifiques à chaque sport et d’établir une préparation millimétrée en vue des échéances.

Même s’il existe des facteurs types communs à tous les sports, certains facteurs sont plus ou moins déterminants d’une discipline à l’autre. Par exemple, en cyclisme le facteur physique se révèle fondamental, beaucoup plus qu’en karaté par exemple… Voici les six facteurs qui englobent complètement la problématique de la performance en sport de haut niveau.

LE FACTEUR TECHNIQUE : 

Il concerne la maîtrise des gestes, techniques, postures et attitudes relatives à un sport. Une maîtrise technique très poussée et indispensable pour le haut niveau.

 

Le facteur technique englobe :

– la qualité des gestes (placements du corps et des articulations)

–  la précision technique

–la vitesse d’exécution (qui dépend aussi de la qualité et précision des gestes)

– la variété technique (éventail technique riche)

–la capacité d’enchaînement (coordination)

- la qualité des déplacements         

LE FACTEUR TECHNICO-TACTIQUE :

L’aspect technico-tactique traduit l’utilisation de la technique au service d’une stratégie. Cela consiste à adapter sa manière d’agir à la situation et à l’adversaire en proposant les solutions appropriées.

 Le facteur technico-tactique englobe :

–       la capacité d’analyse en temps réel d’une situation

–       la capacité à mettre en place une stratégie ou une réponse

–       la capacité de gestion (gestion du temps, du score…)

–       la connaissance pointue du règlement

–       la connaissance de l’adversaire

LE FACTEUR PHYSIQUE :

Le facteur physique, ou l’utilisation des aptitudes physiologiques et musculaires au service de l’effort, permet d‘optimiser l’intensité, les actions mais aussi le mental du sportif.

Le facteur physique englobe :

–les capacités énergétiques et cardio-vasculaires (endurance, résistance)

–les capacités musculaires (explosivité, force, élasticité, souplesse…)

LE FACTEUR MENTAL :

L’aspect psychologique de la performance est fondamental. Il constitue l’élément déterminant de la performance dans de nombreux sports (dans la mesure où les autres acquis, physiques, techniques et stratégiques sont en place).

Le facteur mental englobe :

–       la confiance en soi

–       la motivation, l’envie

–       la capacité à se faire plaisir

–       la maîtrise émotionnelle (gestion du stress)

–       la capacité de concentration

–       la capacité de prise de risques (courage)

–       la capacité de dépassement de soi (acceptation de la souffrance)

–       la capacité à être agressif (combativité, rage de vaincre)

LE FACTEUR SOCIAL :

Le compétiteur est aussi un être humain qui se trouve dans un contexte social et relationnel le jour de la compétition. Cet aspect peut avoir une influence sur la performance.

Le facteur social englobe :

–       la relation « entraîneur/entraîné »

–       la dynamique du groupe au sein du club (rapports avec les coéquipiers)

–       la situation professionnelle / l’hygiène de vie

–       la situation familiale, affective et sexuelle

LE FACTEUR CHANCE :

Ce facteur qui peut être controversé existe néanmoins. Il conditionne les éléments extérieurs et non contrôlables autour de la performance (exemple : pour les sports d’extérieur : la météo).

Le facteur chance englobe :

–       le nombre et le niveau des adversaires

–       la configuration des tableaux de compétitions

–       les erreurs d’arbitrage

–       les éventuelles blessures et abandons des adversaires

Je dirais plus     :

OPPORTUNITE >>>>>  MENACE

           FORCE     >>>>>  FAIBLESSE